Portrait

Portrait de bikepackeuse : Patricia B.

Portrait de bikepackeuse : Patricia B.
Voici le portrait de Patricia, 62 ans. Patricia réside pour l’instant à Villefranche sur Saône, dans le Beaujolais – sa région d’origine et d’enfance. Elle est prof d’anglais et passionnée par ce qu’elle fait. Elle a, depuis toujours, besoin de bouger et de nouveauté. Adepte de l’ultra distance et du bikepacking en compétition, elle tient également un blog de toutes ses aventures que je vous invite à découvrir.
Ton premier 100km
Probablement il y a 22 ans! Après les six premiers mois de mon inscription au DH Vichy, club cyclotouriste auquel je me suis inscrite lorsque je me suis établie dans l’Allier. C’est avec eux que j’ai appris à faire du vélo et découvert le goût pour les kilomètres pédalés.
Ton premier voyage à vélo
Je n’ai jamais “voyagé” à vélo, au sens où cela est habituellement entendu. Monter sur un vélo à lourdes sacoches, aller à vitesse modérée et visiter lieux et monuments sur mon passage, ne m’a jamais fait envie. En fait, je ne suis pas très à l’aise avec la notion de “voyage à vélo” – c’est quoi un voyage ?
Parfois, après 2h00 de VTT dans les bois, j’ai le sentiment d’avoir “voyagé” loin et longtemps. Comment dire… le “voyage” est affaire de point de vue, de changements de points de vue. Distance et espace ne changent rien à l’affaire.
Une chose est sûre, pour éprouver cette intensité de joie qui me fascine, il me faut aller le plus vite, le plus longtemps et le plus loin possible.
Mes premières expériences de cette nature ont été le Paris-Brest-Paris 2007, une diagonale ADF en solo entre Strasbourg et Perpignan, des épreuves ultra-distance comme le Raid Provence Extrême ou le Raid Extrême Vosgien. Puis, le vélo de route a cessé de m’intéresser, et je suis venue progressivement au vtt puis au gravel ces cinq dernières années – et là les possibilités de “voyage” sont infinies. Ces possibilités m’ont menée à mes premières expéditions bikepacking l’an dernier, la French Divide en 2017 et la Across the Five cet été.
Je n’ai jamais autant aimé le vélo que depuis ces deux dernières années !
Ton prochain voyage à vélo
Aucune idée de mon prochain truc vélo, pour l’instant… Enfin non, pas tout à fait vrai! Je laisse juste mûrir en réalité… Et sais de mieux en mieux ce que je veux vraiment.
Seule ou accompagnée
Les deux … là encore, j’aime varier !
Ta plus grande joie à vélo
Elle est bizarre cette question au singulier! Il m’est impossible de répondre sans passer par l’énumération de tous les instants incroyables de bonheur éprouvés sur le vélo et dérivés du simple fait d’être portée par un objet en mouvement fabuleux, de fendre l’air, de sentir la terre ou le macadam sous mes roues, de faire une descente à pleine vitesse ou bien très lentement, d’être en peloton et en état de vigilance maximale, de toujours renouveler le mouvement circulaire du pédalage, de respirer au rythme des bois et des champs et sur le chant des oiseaux et du vent, de percevoir la vie partout autour de moi et ne faire que la traverser, d’être au cœur du changement perpétuel – celui du terrain, des déclivités, des types de routes ou chemins, des paysages, des architectures, des horizons…
J’aime tout du vélo.
Je suis devenue une folle dingue du vtt et du gravel depuis 5 ans.
Ta plus grande peur à vélo

Encore une question qui me parait étrange, à cause du superlatif. Chaque peur éprouvée est toujours la plus grande du moment, puis se trouve balayée par d’autres… Au fil des années, au fil de mes “challenges”, toutes les peurs que je pouvais avoir se sont évanouies. J’ai toujours eu le besoin d’aller titiller mes peurs, justement. Je suis incapable de rester dans une zone de confort, je m’y ennuie à mourir.
Cet été, la Across the Five a fait tomber les derniers bastions de résistance de la peur qui subsistaient encore en moi.
Et maintenant plus rien ne me fait peur.

Une femme que tu admires dans le monde du vélo
Je ne suis pas de celles qui “admire” d’autres personnes.
Disons que je suis toujours en recherche d’inspiration, de trajectoires hors des sentiers battus, et d’authenticité, de vérité, de simplicité, d’essentiel.
Et ce désir incroyable de bikepacking à vtt, qui m’habite depuis bientôt 10 ans, m’est venu grâce à des femmes comme Esther Horyani, Jill Homer, Cat Morrison, Emily Chappel, Lael Wilcox et Lee Craigie. Et d’autres… Je ne les ai jamais rencontrées, mais leurs récits de l’Iditarod Trail Invitational, du Tour Divide, du Colarado Tail ou de l’Arizona Trail, de la Baja Divide, de la HT550, lus sur leurs blogs m’ont enthousiasmée.
Cela m’amuse de jouer avec l’idée que ce sont des femmes extrêmement dangereuses !
Car toutes ces femmes sont engagées et leurs écrits ou leurs actions, conduites avec détermination, ont pour but d’amener d’autres jeunes femmes à la conscience que toutes sont capables de choses absolument incroyables à vélo, et qu’elles trouveront ainsi les clés de leur être profond, de leur bonheur et de leur liberté!
Ta photo préférée
Ah j’aime beaucoup celle prise par Clément Milo lors de la French Divide 2017, dans le Morvan ! Il y’a de l’intensité !
Plutôt route, chemin, VTT
Chemins, sentiers à vtt ou gravel. Définitivement.
Plutôt hôtel, camping ou belle étoile
Je déteste le plat, je déteste les voitures et les bruits de la ville et de la circulation automobile. J’adore les chemins et sentiers chaotiques, tortueux, aux montées et descentes impossibles… et aussi les plus tranquilles au fond des bois, et les grandes allées de gravel … J’aime la boue, être crottée, sale et égratignée. Et je crois bien que mes vtt adorent ça aussi !!
Et si il pleut
Hôtel, camping, belle étoile, tout est possible. Selon les circonstances.
Le confort, la sécurité…?! L’insolite ?! Ce sont des trucs de citadins! Juste, j’aime dormir quand j’en ai besoin, et pas trop longtemps !!
S’il pleut, je trouve un abri, ou je continue…
Montre moi ton armoire à chaussures, je te dirais qui tu es

Je décline.

Un accessoire préféré
Yep, j’ai un gri-gri… Le coquillage ramassé sur la plage de Bray-Dune par Gabriel, un divider, la veille du départ de la French Divide, et donné pour me porter chance, et qui n’a plus quitté ma sacoche de potence.

Un conseil pour les bikepackeuses
Un seul conseil : enfourchez votre vélo et partez seule, là où bon vous semble. Sans attendre. Que ce soit pour 20, 200 ou 2000 km. Que vous ayez l’entrainement nécessaire ou pas. Et vous n’en reviendrez pas du cadeau que la vie tient à votre disposition.
Un dicton dans la vie
Never quit, never give in, never give up.
Life is so beautiful.
Et aussi : “Pierre qui roule n’amasse pas mousse”
Ton voyage idéal 
Aucune idée de ce qu’un voyage “parfait” ou “idéal” serait. Je suis dans l’instant, la perfection est là. Ça sera encore plus parfait dans 10 secondes, dans 10 minutes, dans 10 heures, dans 10 mois…ou peut-être pas d’ailleurs, tout me convient. De toute façon je peux changer d’idée à tout bout de champ !

 

Crédit photo : Patricia B., André B. et Milo Pix

Written by - - 3226 Views

7 Comments

  • Elise 10 octobre 2018 at 20 h 38 min

    Superbe, magnifique Patricia! Quelle femme!!!

    Reply
    • Marine 10 octobre 2018 at 22 h 54 min

      Je suis d’accord, elle est épatante !

      Reply
    • Patricia Berthelier 13 octobre 2018 at 11 h 36 min

      Ah merci de ces mots Elise !!! Nous les femmes sommes magnifiques, toutes capables de tant de choses incroyables…..dès que nous faisons le choix de croire en nous ! Et nos compagnons de vie, d’amitié, de vélo ou de boulot le sont tout autant !!! Quelle chance nous avons de pouvoir vivre tout cela !

      Reply
  • Sophie Betancourt-Lemoine 13 octobre 2018 at 13 h 17 min

    j’adore ! Pour la petite histoire, c’est le récit de Patricia sur sa French Divide 2017 qui m’a décidé à m’y inscrire pour le millésime 2018 😉 Je lis et j’entends parfaitement tous ces mots, merci Marine, Merci Patricia 🙂

    Reply
    • Marine 13 octobre 2018 at 13 h 30 min

      Les bikepackeuses sont inspirantes 😍

      Reply
    • Patricia Berthelier 16 octobre 2018 at 7 h 33 min

      Hello Sophie! Les mots ont donc un pouvoir magique, pour ceux et celles qui comme toi les lisent et les entendent parfaitement – à mon tour d’adorer !! C’est ce que les filles de Adventure Syndicate ont bien compris ! lots of kisses…..et yesssss, high fives to Marine!!!!!

      Reply
  • dovergne 17 octobre 2018 at 19 h 14 min

    quel beau portrait.
    Tu m’étonneras toujours, tu es vraiment la définition de la femme heureuse !!
    J’admire !!!

    Reply
  • Please Post Your Comments & Reviews

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *